La présence de l’eau en forêt de Fontainebleau

Sortie du 16 septembre 2017

Animation pour les Journées du Patrimoine :

Animateurs: Olivier Gelé pour Eau de Paris, Alain de Guerra pour ANVL / CNCE

 

Aqueduc Vannes

La forêt de Fontainebleau 

C’est la plus grande forêt domaniale de la région parisienne avec 25 000 ha, en comprenant le massif des Trois-Pignons et le bois de la Commanderie. Elle est plus ou moins limitée par des cours d’eau (directement par la Seine et le Loing, approximativement par l’École). Ses reliefs soulignent des vallées qui sont toutes sèches, à l’exception du ru de Changis à Avon, aujourd’hui invisible parce que recouvert dès sa sortie du parc du château. C’est lui qui alimente le jardin et le Grand Canal. 

L’aqueduc de la Vanne et du Loing 

Le principe de l’aqueduc remonte aux Romains : l’eau s’écoule par gravité, à l’air libre, dans une rigole (la cunette) aménagée au fond d’une canalisation couverte (pour éviter la pollution de l’eau). Pour franchir les obstacles et assurer la régularité de la pente, il faut construire divers ouvrages : ponts, tunnels, talus, ainsi que des moyens d’accès. Dans les aqueducs modernes, la canalisation est cylindrique, elle est remplie approximativement aux trois-quarts. Seules les parties en siphon sont entièrement remplies et sous pression.

Lire la suite du document :

CR170916 Journées du Patrimoine 2017